Sous Tes Yeux

by Stygmate

/
  • Record/Vinyl + Digital Album

    Version vinyl (LP) de l'album Sous tes yeux

    Includes unlimited streaming of Sous Tes Yeux via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 4 days

      €10 EUR or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Boitier crystal avec livret de photos d'audrey Wnent

    Includes unlimited streaming of Sous Tes Yeux via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 4 days

      €10 EUR or more 

     

  • Streaming + Download

    Purchasable with gift card

     

1.
Dans la misère et dans l'ennui Faire l'assistance aux éclopés Un super héros qui s'ennuie Affalé sur son canapé Peine au moral triste à pleurer J'te jure j'en ai ma dose à vie Les médocs ne font plus d'effet Un super héros qui s'oublie Ça nous fait des slips à laver Toute l’assistance est écœurée Ronfler sur ses biens mal acquis Légion d'honneur aux torturés Corps éclatés, chair à meurtrir Les dérapages incontrôlés, Blah Blah Blah... L'élite est molle la raison vaine. On m’a fait caca dans la tête. Dis moi qu’c'est comment que ça s'arrête? Et tant d'émules à ton instar Des projecteurs sur ton histoire Les jolies théories? T’adores toutes ces conneries Les idées novatrices! On t'avait déjà tant prêté de vices Concerto d'armes à feu Pour la foule en détresse, les belles promesses L'élite est molle la raison vaine. On m’a fait caca dans la tête. Dis moi qu’c'est comment que ça s'arrête? Ce soir j'ai rendez vous à l'autre bout de la ville Affronter les voyous. Soir ce oui j'ai rencard à l'autre bout de la ville Infiltrer les clochards. L'élite est molle la raison vaine. On m’a fait caca dans la tête. Dis moi qu’c'est comment que ça s'arrête?
2.
02:03
J'crois qu'les gens sont pourris, J'crois qu'les gens sont des putes Qui devant un radis Sont comme des porcs en rut. Je ne crois pas en l'homme Car il n'a rien d'humain J'préfère piquer un somme Que d'aider mon prochain Et crevez tous ! J'emmerde tous ces lapins Qui vivotent sans problème Une existence de nains Sur fond de HLM J'l'ai vois et puis je gerbe Des vaches voilà c'que c'est Qui mâchonne de l'herbe Avant d'aller la chier Et crevez tous ! Vous avez le goût du fiel L'look d'un cancer du foie Vous n'irez pas au ciel Car ça n'existe pas Quand ça puera l'sapin Tout autour de vos gueules Comptez tous vos copains Y'en aura pas un seul Et crevez tous ! Je n'attends plus qu'une chose L'ouverture de la chasse La chasse aux cochons roses Et puis après j'me casse Sur ma putain d'planète Où tout l'monde est mon pote Où tout l'monde à une crête Et Vous aiment en compote Et crevez tous !
3.
03:45
Je voudrais être ton chien T’aimer comme un lycéen Pouvoir te tourner autour Et chier sur ces vautours Renifler un peu partout Etre égoïste de tout Ne te vouloir que pour moi Les autres n’existent pas J’aimerais être ton chien Pouvoir te réveiller le matin Te lécher dans tous les coins Pouvoir jouer à saturnin Tu pourras compter sur moi Je ne t’oublierais pas Même quand tu sortiras Je serais toujours là Mais je ne passerais pas ma vie à t’attendre Je hurlerais à qui veut bien m’entendre Je retournerais dans les égouts Redeviendrais un loup Je voudrais être ton chien T’aimer comme un lycéen Pouvoir te tourner autour Et chier sur ces vautours Renifler un peu partout Etre égoïste de tout Ne te vouloir que pour moi Les autres n’existent pas J’aimerais être ton chien Pouvoir te réveiller le matin Te lécher dans tous les coins Pouvoir jouer à saturnin Tu pourras compter sur moi Je ne t’oublierais pas Même quand tu sortiras Je serais toujours là Je pisserais dans les coins Ne quémandera plus la faim Je ne poserais plus de questions Des questions, à quoi bon ! *Refrain (bis X 2)
4.
J’irais devant ma glace Me couper la tignasse J’irais revoir Madeleine Me remplir la bedaine J’irais m’acheter un futal J’aurais vraiment la classe Traînerais les magasins De Belleville à Jourdain Mais comme personne ne sera là Je rentrerais chez moi J’irais m’laver, me raser Histoire de bien présenter Pour finir au boulot Ce sera mon fardeau J’accepterais par défaut Qu’on me poignarde dans le dos j’irais planter mon couteau Dans les tripes de ces salauds Mais comme personne ne sera là Je rentrerais chez moi J’irais revoir les copains Leur dire qu’ici tout va bien On s’racontera des histoires A finir sur le trottoir Ce s’ra comme au bon vieux temps Petite larme de temps en temps Repartir le cœur fringant Repartir en chantant On traînera dans Paris Entre Jaurès et Bastille Dans des endroits sympas Des bars y en a des tas Un peu cher peut être parfois Mais quand on aime on ne compte pas Mais comme personne ne sera là Je rentrerais chez moi Et que le diable m’emporte Si je vais frapper à ta porte Pour t’offrir une escorte Je frapperais les plus fort Je dirais oui à tout va Demandes moi et tu l’auras Mais comme tu ne me répondras pas Je rentrerais chez moi J’me flinguerais dans mon coin Aller voir un peu plus loin Pour changer un peu d’air J’en ai marre de voir vos blaires Je grimperais un peu plus haut Si c’ qu’on ma dit c’est du pipo J’ai entendu des histoires Des contes de fées et magie noire
5.
04:59
Lors de votre entretien du 24 avril 2008 Vous avez défini votre projet personnalisé Un conseillé vous aidera, vous sera attribué Dans le cadre d’une action à l’accès à l’emploi. Depuis cette date vous avez peut être retrouvé un emploi Dans ce cas je vous remercie de nous le faire savoir Afin de préciser les étapes de votre projet Bilan mensuel personnalisé d’accès à l’emploi Cet entretien est indispensable pour votre projet Il est obligatoire, le rendez vous est fixé Veuillez nous contacter dans les plus brefs délais Vous avez reçu une avance solidarité Vous devez aujourd’hui nous rembourser sans plus tarder Celle-ci ne nous est toujours pas parvenue ni confirmée Veuillez monsieur agréer nos salutations distinguées Si vous désirez contester cette décision Vous avez un délai de deux mois après réception Si votre recours administratif est rejeté Voyez le Tribunal administratif pour pleurer Cet entretien est indispensable pour votre projet Il est obligatoire, le rendez vous est fixé Veuillez nous contacter dans les plus brefs délais Depuis cet entretien, monsieur, je continue dans la galère Je gratouille dans les bars, toujours rien de concret La banque m’a coupé les vivres depuis que l’état lui a demandé
6.
Le héros dénudé Dont on a tant entendu parlé S’est vu déposséder Par toutes les armées Lui qui depuis toujours Leur avait donné sans retour Aurait mieux fait d’se tirer Sans jamais se retourner Bien sur pour se venger Avec son ingéniosité A voulu renverser L’autorité, son employé Mais comme dans un fait divers Qui lui traverse la tête Et sans aucun regret S’est vu assassiné ! Ce héros dénudé Qui aurait pu être épargné D’une vie à travailler Devoir les aider à régner Il aura inspiré A ne jamais se laisser mener Aurait mieux fait d’se tirer Sans jamais se retourner Les héros d’aujourd’hui auront les mains tachées de sang Tu les verras courir pour que puissent vivre tes enfants 100 ans, à vivre simplement, jusqu’à la fin des temps
7.
04:10
On change on n’arrive plus à se parler On ne dit plus les même choses On voit la vie en rose Tout ça n’finira donc jamais ? On s’atténue on gueule deux fois moins fois et on y pense On y repense et on s’dit qu’il vaut mieux S’arrêter là On s’obstine à chercher Dans les détails en s’inventant Des pugilats d’antan Dynamiter tout les archers On aurait pu y croire on aurait même pu espérer De compter les années et d’éviter D’en rester là Tout ça n’est qu’un rêve mondain Une histoire venue, qui part soudain Une envie expresse Une envie d’arrêter le temps Pour que vive sans cesse cet instant Ça peut faire une éternité Encore un pion à avancer -Et encore plus à rêver-
8.
Tu prétends que tout va bien Qu’il n’y a pas à s’inquiéter Tu t’accroches à des idées Tu continues à serrer les poings T’inquiète pas tout va pour le mieux Tu n’as vraiment pas à t’en faire Tout va bien aux pays des dieux On a juste le cul par terre. Ma vision ne va pas très loin J’ai un mur juste en face de moi J’entends les oiseaux chanter Ce sera une belle matinée Ma vision ne va pas très loin J’ai un mur en face de moi Si c’était de l’amour contrôlé Une sérigraphie appliquée Je roulerais le long de Paris En traînant une odeur putride… cette odeur putride On n’en verra pas deux comme ça Faudra profiter et laisser voir Venir de loin les petits rats Pour s’enfoncer encore plus bas…. Toujours plus bas Ma vision ne va pas très loin J’ai un mur en face de moi Ma vision n’ira pas plus loin Ya ce mur en face de moi Ça finira dans un cachot Dans un cercueil ou au boulot Courir aussi vite que possible Pour emporter la dernière mise Regarder autour de soi Se demander comment ça marche A essayer d’y croire D’y croire quand ça va pas Et tentez d’espérer Vouloir participer Ma vision ne va pas si loin J’ai un mur en face de moi Ma vision n’ira pas plus loin Ya ce mur en face de moi
9.
03:32
J’ai réussi, à reconstruire mon avion Un peu d’huile, quelques clous et d’la passion Un jour tu l’verras, parce qu’on volera juste au d’ssus de toi C’est pas bien grave, on t’enverra une carte postale Comme de bien entendu… J’irais encore plus loin, je n’pourrais pas mieux rêver Tout ça bien derrière moi, plus loin qu’vous n’l’imaginez Autant m’échapper dans la nuit qui vient d’tomber Apres m’avoir jugé sans autre forme de procès. Comme de bien entendu… J’ai serré les dents avant de m’ouvrir les veines J’ai cherché ailleurs avant de plonger dans la merde Je n’ai rien trouvé qui ne me fasse rester. Vous m’en voyez navré… De toute ces années, toujours à se demander Encore plus à rêver, rêver d’pouvoir vous quitter Plus rien n’empêchera tout ça de continuer Mais ça s’passera sans moi, j’aurais plusieurs vies à fouetter Comme de bien entendu…
10.
04:49
Je suis un étranger Famille de réfugiés Expulsé dés l’entrée Leurs chiens sont beaucoup mieux traités On m’a arrêté, Ligoté, torturé, Condamné, isolé, Oublié de m’interroger C’était pour eux sans intérêt, de savoir… Perdu dans la nature En quête de solitude Pas vraiment de point de chute Considéré comme un reclus Sur ce continent Où la vie est moins chère Paradis pour enfants L’enfer est plus intéressant J’aurais voulu un jour connaître, et savoir… C’était pour eux sans intérêt De savoir d’où je venais Aucune importance (ils n’ont pas voulu m’laisser les clefs) Je n’aurais pas voulu y rester Ma famille est brisée Ma maison est en feu Mon pays m’a jeté Je ne croirais plus en leur dieu Tout puissant soit il Mon âme est en colère Je partirais en guerre Drapeau blanc au bout du fusil J’aurais voulu dire oui à Vos ordres mon capitaine Avoir des tas d’amis Les miens sont morts. Destiné à Une vie à errer Jusqu’au jugement dernier On m’a assassiné Laissez mon corps pourrir en paix
11.
Ludivine n’est pas un cordon bleu Ludivine n’a même pas les yeux bleus Juste 2 petits robots magiques Qui trônent dans sa cuisine On souhaite la guerre sur le marché Des nouvelles lames à découper Une technologie démesurée Pour des machines à vieilles mémés Cette petite ménagère aux affaires bien rangées C’est comme une petite sœur qu’on voudrait protéger La concurrence est dure quand c’est vu à la télé Consommateurs pépères faciles à exploiter Mais qu’est c’que ça peut bien foutre si Elle ne s’achète pas la plus belle lessive Tout ce qu’il lui faut pour sa survie C’est une culotte et un peu d’eau de vie J’aurais voulu goûter à ses lèvres La sortir un peu de cette vie pépère Inventer des histoires à éplucher Mais cette affaire est déjà classée Ils sauront ce qu’on leur vend Ils seront bien rodés Ne t’inquiète pas c’est pas bien compliqué Les consommateurs sauront apprécier D’être placé en dehors de la concurrence
12.
Dans un moment parfait J’ai vu que tu étais à mes cotés Un moment d’égarement Où plus rien n’avait d’importance Dans un monde idéal Que j’aurais inventé pour t’y noyer Je scellerais mon cheval Marcherais sur les flammes pour te trouver Tout ce que j’espérais Mon enfant tu me l’as déjà donné J’ouvrirais grand les bras Dés le signe d’un regard posé sur moi J’inventerais des batailles Et je les combattrais pour te sauver Plus rien ne m’empêchera De t’avoir ma fille, à mes cotés Un jour tu grandiras Tu partiras, les dés en sont jetés Je vieillirais sans toi J’ai toujours eu du mal à l’accepter Tu brilleras de mille feux Tu sauveras la terre et ses damnés Tu fermeras l’enfer Prouv’ras que ça n’a jamais existé
13.
Je suis de la pure race des bâtards Aucune fierté, l’œil hagard Quand on me parle comme on ordonne Vouloir que tout soit dans les normes Tout ce qui sortira de moi Ne vous plaira peut être pas Je ne baisserais jamais les bras Ne plierais jamais les genoux Vous pouvez, oui, riez de moi Vous pouvez me traiter de fous A vivre tout ça jusqu’au bout Je ne suis pas là pour vous obéir Ne me sent pas dans une patrie Qui a explosé ma famille Je travaille mieux quand je respire Je ne baisserais jamais les bras Ne plierais jamais les genoux T’es un millier nous des milliards De lutins marchant comme des fous A vouloir tout ça jusqu’au bout Ce n’est plus vive l’indépendance C’est un peu plus… terrifiant ! De ces veines coulent le même sang Garde à vous fixe, et dans les rangs Je sens un malaise autour de nous Ça pue l’inceste des gourous La genèse des grands manitous Ça sent la peur et le dégoût Mais je tiendrais jusqu’au bout
14.

credits

released February 14, 2014

Photos : Audrey Wnent
Enregistré/Mixé/Masterisé par Rom Tomcat
Graphisme : Brice Beillant
Avec la participation de : Bat Bat, Géant Vert, Diabolo, Spi, B.Roy et Paul Péchenart

license

all rights reserved

tags

Stygmate recommends:

If you like Stygmate, you may also like: